Massage suédois

Appelé aussi le massage des sportifs, le massage suédois a été inventé par Pehr Heinrik Ling au début du XIXe siècle.

On masse les muscles un par un, jusqu’à la fibre blanche. Le corps humain possède plus de 600 muscles, mais on n’en massera que quelques dizaines. L’objectif principal est de vider les plus gros muscles de leurs toxines.

Il se pratique à l’huile et la règle de base est de toujours ramener le sang vers le cœur.

Différents gestes sont successivement utilisés pour masser le muscle de plus en plus profondément avant de le drainer. Cette liste n’est pas exhautive.

  • Etirement : ce mouvement, en particulier sur le dos, permet de détendre et redonner de la place dans les articulations,
  • Effleurage : les mains bien à plat prennent contact avec la zone, l’effleurent puis la réchauffent,
  • Foulage : les pouces des deux mains viennent alternativement écarter les fibres des muscles. Ce mouvement rappelle le pas du patineur,
  • Friction : la peau est frottée de façon plus énergique,
  • Talonnade : ici c’est le talon de la main qui va travailler dans le prolongement des bras. Le mouvement est plus profond qu’avec la main à plat,
  • Pétrissage : les muscles sont pétris à pleine main, comme de la pâte à pain,
  • Percussion : le corps est frappé (la force est adaptée au besoin) avec différentes parties des mains : le poing, les doigts ou le tranchant de la main. Cela aide les muscles à lâcher les tensions,
  • Vibration : Comme la lavandière après avoir tordu son linge, le secoue plus délicatement, la vibration va permettre au muscle de se défroisser, de retrouver sa place,
  • Drainage : les mouvements précédents ont mis les toxines en ébullition. Ce mouvement, avec une main bien à plat, bien appuyée, de l’extrémité la plus éloignée vers l’extrémité la plus proche du cœur, va permettre au sang de ramener les toxines vers le cœur et les poumons pour quelles soient éliminées.

C’est un massage relaxant et tonique.